Il n’est pas concentré, jouez avec lui !

gestalt-therapy-psychologue

Pour que la concentration ne soit plus une source de tension entre votre enfant et vous, aidez-le à se concentrer de manière ludique.

Chaque acte de la vie quotidienne demande un effort d’attention : écouter, lire, parler, faire du vélo, jouer… Mais la bonne volonté et l’enthousiasme ne suffisent pas toujours.
Quelques exercices simples peuvent permettre à votre enfant à se connaître, pour mieux travailler sa capacité de concentration.
Ces derniers sont réalisables dès la grande section de maternelle et jusqu’à l’âge adulte ! En fait, ils suivent la logique du développement de l’enfant qui doit d’abord apprendre à connaître ses sens, à sentir son corps, pour ensuite arriver à rester calme et à fixer son attention.

Lui apprendre à connaître son corps

C’est une étape essentielle qui lui permet de mieux maîtriser ses sens (la vue, l’ouïe, le toucher…). Par exemple l’acquisition du savoir passe par l’utilisation intensive de la vue (lecture, écriture, dessin), il est donc important que votre enfant sache utiliser ses yeux.

Lui apprendre à rester calme et à fixer son attention

Votre enfant est maintenant capable d’utiliser ses sens. Il est aussi tout à fait en mesure de les mobiliser pour des actions précises. L’occasion de lui proposer des exercices appropriés à ce stade de développement.

Lui apprendre à maintenir sa concentration, faites des jeux comme:
« J’entretiens mes yeux »

  • Faites-lui dessiner avec le regard une croix, un 8 horizontal, un cercle dans un sens puis dans l’autre (5 à 6 fois).
  • Vous pouvez aussi lui faire fermer fortement les yeux en contractant les paupières pendant 7 à 8 secondes puis les écarquiller au maximum (2 à 3 fois).

« Le jeu du silence »

  •  Faites-lui fermer les yeux et écouter l’environnement sonore puis demandez-lui de vous décrire ce qu’il entend. Le temps consacré à cet exercice varie de 1 à 10 minutes en fonction de l’âge.

« Le toucher de l’aveugle »

  • Il s’agit de reconnaître des objets les yeux bandés. Vous pouvez multiplier leur nombre, en présenter des similaires ou lui demander de s’en souvenir et de les noter une fois le bandeau enlevé.

« L’écriture à l’envers »

  • Écrivez un mot et demandez à votre enfant de l’écrire à l’envers (Exemple enfant = tnafne).
  • Vous pouvez corser l’exercice avec une phrase plus ou moins longue.
  • Pour les plus petits qui ne savent pas lire, proposez-leur une histoire représentée par quatre dessins et demandez-leur de les placer dans l’ordre logique du déroulement de l’histoire. Le temps du jeu sera modulé en fonction de l’âge et de l’intérêt suscité.

« Le jeu des erreurs »

  • C’est un grand classique toujours aussi efficace. Montrez deux dessins presque identiques et sur l’un d’eux retirez, ajoutez ou transformez des éléments. Votre enfant devra trouver les changements en un temps donné.

« Au voleur »

  • Montrez à votre enfant un ensemble d’objets. Laissez-le les observer puis volez-en quelques-uns qu’il doit nommer. Au fur et à mesure des capacités de concentration de votre enfant le nombre d’objets présentés et volés peut augmenter

En conclusion, ne faites ces jeux que si vous le sentez prêt a le faire et arrêtez des que vous sentez qu’il est, soit fatigué soit désintéressé, quitte a revenir plus tard. La règle est d’essayer d’augmenter le temps de concentration, progressivement.

En cas de non progrès, parlez en avec votre pédiatre qui vous donner sûrement son avis pour savoir si vous devez consulter un psy ou pas.